Webcam

Sergio Garcia a fait des heureux!

Le grand champion de golf espagnol Sergio Garcia, numéro 11 mondial, a rendu visite au Golf Club de Sion ce mercredi 7 octobre 2015. A cette occasion, il a remis, au travers de sa Fondation, un chèque de 12'000 francs en faveur du mouvement juniors du Golf Club de Sion. 

Sur le practice, les yeux sont rivés sur la star du golf espagnole qui, clubs en mains et dans une bonne humeur communicative, montre l’étendue de son talent avant de prodiguer ses précieux conseils à 6 juniors du club méritants. « C’est un moment extraordinaire que je viens de vivre, s’enthousiasme le jeune golfeur sédunois Matteo Sermier. Sergio est très sympa et disponible avec tout le monde ». « C’est un moment fort qui restera dans ma mémoire ! » lance Tom Moix. « Je suis très très contente, ce qu’il m’a dit va m’aider à mieux jouer » complète Thalia Evéquoz. « Quand vous êtes favorisé et chanceux comme moi, je me sens redevable et reconnaissant de ce que j’ai reçu, confie Sergio Garcia. J’ai envie d’aider et de rendre les gens heureux ». Le champion le fait avec le cœur et ça se sent !  

Créée en 2002, la Fondation Sergio Garcia soutient la pratique du sport en général et du golf en particulier, mais aussi la recherche contre le cancer des enfants et les maladies cérébrales dans différents pays. C’est la deuxième année consécutive que Sergio Garcia fait un tel don au mouvement junior du club sédunois qui forme des jeunes issus de tous les milieux.

« Grâce à ce soutien, nous avons pu notamment faire découvrir le golf à des jeunes dont les parents ne sont pas golfeurs, explique le capitaine des juniors Jean-Daniel Gasser. Nous avons pu aussi promouvoir le golf au sein d’écoles du canton ». Ce soutien renouvelé va permettre de poursuivre sur cette lancée. « Nous allons pouvoir développer davantage la formation des jeunes joueurs mais aussi attirer des très jeunes joueurs par des initiations » ajoute le capitaine des juniors sédunois.

Le Golf Club de Sion compte aujourd’hui 650 membres dont 114 juniors de tous les âges. Conduite par les pros Jean-Yves Saubaber, Francis Valéra et Grégoire Chavaz, épaulés par 3 moniteurs jeunesse et sport, l’école de golf permet à chaque jeune, quel que soit son âge ou son niveau, de découvrir ce sport et de progresser. Le mouvement junior compte aussi plusieurs jeunes compétiteurs qui font partie des cadres valaisans ou régionaux de l’Association suisse de golf. A ce titre, ils participent à de nombreuses compétitions dans toute la Suisse. Tom Moix, Valentine Copt, Georges de Lavallaz, Quentin Chavaz, Valentine Copt, Arthur Hermans et Allan Gasser comptent parmi la relève prometteuse du club.

« Nous sommes honorés de la visite d’un tel champion, confie le membre du comité et capitaine du Golf Club de Sion Daniel Rey. C’est important pour nos jeunes de pouvoir s’identifier à un tel champion ». La venue de la star espagnole au club sédunois, on la doit à l’un des pros du Golf Club de Sion Francis Valéra, ami proche de Sergio Garcia. « C’est lui qui, lors d’une séance de bilan de fin de saison juniors, a proposé que Sergio vienne » explique Jean-Daniel Gasser, ravi que cette idée aie pu se concrétiser.

Établi à Crans-Montana où il possède un appartement, Sergio Garcia totalise pas moins de 26 victoires sur les différents circuits à travers le monde. À son impressionnant palmarès, on peut relever une 2ème place à l’Open Championship 2014 et au Players Championship 2015.

 

Album photos sur notre page Facebook "Golf Club de Sion"

 

INTERVIEW AVEC SERGIO GARCIA

En arrivant au Golf Club de Sion, Sergio Garcia nous a accordé un entretien que voici. Rencontre avec un champion au grand cœur et attachant.

Sergio Garcia, content d’être de retour en Valais ?
C’est un magnifique endroit, j’y ai plusieurs amis dont Francis Valéra que je connais depuis tout jeune, nous avons joué ensemble sur le circuit. J’essaie de venir en Valais 6 à 7 fois par année pendant 5 à 10 jours dans mon appartement de Crans Montana. Je fais un peu de ski de fond mais pas de ski, je n’ai jamais eu l’occasion d’apprendre. Je fais aussi un peu de tennis, de randonnée et de golf bien sûr. Je me réjouis d’ailleurs de rejouer sur votre parcours à Sion. Je l’ai fait il y a 10 ans environ avec mon père qui joue et enseigne en Espagne. 

Vous voyagez beaucoup mais vous vivez où principalement ?
Je reste parfois au Sud de Miami mais j’essaie vraiment de revenir régulièrement en Espagne ou en Suisse. J’ai besoin de retrouver l’Europe.

Vous jouez principalement sur le circuit américain, on vous voit peu en Europe.
Au-delà de la dotation, le champs des joueurs alignés dans les tournois aux Etats-Unis est constant et d’un très bon niveau. En Europe, la participation est très irrégulière. Vous pouvez avoir un champs de joueurs excellent dans les grands rendez-vous mais d’une qualité moindre dans d’autres événements. En revanche je tiens à venir de temps en temps en Europe par égard pour certains tournois ou organisateurs qui m’ont soutenu quand j’étais jeune. Je me sens redevable. Et puis il y a le tournoi de Crans Montana que j’affectionne particulièrement. J’étais heureux de pouvoir le jouer cette année. L’an prochain, je ne sais pas encore si je pourrai le disputer car il a lieu de nouveau en septembre en raison des JO donc on verra. 

Vous êtes un grand champion mais vous n’avez jamais gagné de tournoi majeur. Est-ce lourd à porter ?
Non, ça ne me dérange pas. Je donne toujours le meilleur de moi dans chaque tournoi. Ça ne me dérangerait bien sûr pas d’en gagner mais pour moi l’essentiel c’est de garder la santé et la bonne humeur.

Le calendrier des tournois est chargé. Comment s’effectue le choix des tournois auxquels vous prenez part ?
Avant j’étais conseillé par mon entourage et mon manager. Mais maintenant, et avec l’expérience, j’établis moi mon calendrier en fonction de l’importance des événements et de ma santé. En général, je joue 3 tournois consécutifs voire 4 mais pas davantage car après je perds ma concentration. J’ai besoin de me ressourcer et de déconnecter du golf en faisant du tennis, du football ou de la randonnée. J’adore le sport en général.

Aujourd’hui, les golfeurs sont très athlétiques. Vous suivez un programme spécifique vous ?
Oui j’ai un coach physique qui travaille aussi avec les pros espagnols comme Rafa Cabrera-Bello, Canizares, Jiménez notamment. J’essaie de manger de tout mais avec équilibre et variété. J’adore la raclette mais pas trop souvent.

Vous venez apporter votre soutien aux jeunes golfeurs sédunois. Aider les jeunes, faire plaisir aux gens, ça vous tient à cœur ?
Quand vous êtes favorisés et chanceux comme moi de pouvoir vivre de votre passion, vous vous sentez redevable et reconnaissant de ce que vous avez reçu. J’ai envie d’aider et de rendre heureux les gens. Ma Fondation est active en Valais notamment, elle vient en aide aux juniors du Golf Club de Crans-sur-Sierre et du Golf Club de Sion. Mais elle soutient aussi beaucoup de projets locaux en Espagne et d’autres plus importants dans plusieurs pays. Nous soutenons la recherche contre le cancer chez les enfants ou différentes maladies. Nous avons aussi soutenu des golfeurs handicapés.

Vous êtes très sollicité mais vous le faites toujours avec le sourire.
Oui, je signe autant d’autographes que possible et réponds autant que je peux aux sollicitations. On donne 5 à 10 minutes par jour pour faire des heureux. Quand je signe un autographe à un jeune, je sais que je vais le rendre heureux lui mais aussi son entourage. C’est important pour moi de continuer à le faire.

Un conseil à donner à tout golfeur ?
Prendre du plaisir. Il faut bien sûr travailler dur et beaucoup pour y arriver mais le plaisir aide à le faire bien.